24/05/2016

BESOIN ET APTITUDE A POSSEDER – CONCRETISATION – FORCE STATIQUE

FIXE - TERRE

L'action a un but, l'énergie est productive. L’énergie de ce signe est plus statique, elle se vit à l’économie. Le TAUREAU consomme de l’énergie. La persévérance, l’opiniâtreté du signe Fixe vont l'orienter vers les choses concrètes de la vie. Au travail il n'aime pas être dérangé à l’improviste, cela le perturbe, le bouscule profondément. Il évite également d’être dépossédé d’une tâche en cours, aussi il s'entoure de toutes les garanties nécessaires pour pouvoir aller jusqu’au bout de son sillon. Se sachant ainsi vulnérable, il aime devenir propriétaire de ce pourquoi il investit ou, ce qui est plus commode, il s'emploie d’une manière durable, et cela avant tout autre avantage. On le qualifie volontiers de possessif. C’est effectivement sécurisant que de ne pas craindre d’être dépossédé, et plus on possède, plus on prend un statut de propriétaire. Si cette appréhension disparaît, il peut alors arborer une décontraction surprenante. Il ne donne pas spontanément ce qui lui appartient, il est un conservateur qui préfère souvent accumuler en vue de réutiliser ultérieurement. Sa nature n’aime pas prêter par peur du non retour. L'énergie est d’un seul bloc, sans fantaisie. Elle ne surprend jamais. On sait que la fixité, le non changement de ce signe n’ont d’égal que sa bonté d’âme. L’argumentation la plus solide, la plus subtile lui vient spontanément à l’esprit pour arriver à ses fins. La fixité de ce signe, jointe aux qualités d’un mental équilibré, lui permet ainsi de trouver des solutions concrètes insoupçonnées. Ses réalisations ne se laissent pas ronger par le temps : elles sont robustes et, bien que le gouverneur de ce signe soit Vénus (expression de la beauté), son sens esthétique est supplanté par les valeurs de solidité et de confort. Ces qualités lui permettent de développer un sens pratique véritable. Au début de sa vie il a besoin d’expérimenter dans le réel, de se sentir «  propriétaire » comme pour se prouver qu'il est bien incarné. Cet instinct de propriété ne se trouve pas que sur le plan matériel, mais également sur le plan psychique, mental ou spirituel. Il peut également tenir à conserver l’attachement d’une personne, d’un public, d’une secte, d’une idée… Le TAUREAU est un signe Réceptif-Féminin par l’élément Terre qui le compose.

LES ASCENDANTS

TAUREAU ASCENDANT BELIER

La signature printanière qui ressort de cette formule formée des deux premiers signes du zodiaque peut mener à des conduites excessives, débordantes, conquérantes. Le tempérament est agité d’instincts puissants, prompts à satisfaire des appétits turbulents. Il a besoin de sensations vivifiantes. Le printemps le désigne aussi comme sanguin excitable et soupe au lait, gaffeur par irréflexion qui séduit pourtant par lui ce que le TAUREAU risque de lui donner de maturité défiante et conservatrice. Même si l’expérience démontre les avantages de la stabilité, de l’action raisonnée, des entreprises longues et patientes, en dernier recours, l’accélération l’emporte sur la retenue. Un coup de tête peut parfois achever ce qu'il a commencé dans la méthode, la logique et le calcul. Ses réflexes immodérés chassent ce que de sages résolutions mettent en place. L’impatient gronde sous le faux débonnaire. Il s'extasie de ses politesses avant que la mollesse de ses remerciements ne l'incite à la querelle. Si ses concessions et rapprochements pacifistes restent sans effet, gare au guerrier qui prend le relais. Il peut se croire en droit d’accuser, d’exterminer, de venger, sa douceur déconfite. Généralement il n’attend pas d’être déçu. De son propre chef, il décide de passer de l’obéissance à la rébellion. Il se déchaîne au déclic d’un soupçon et, de diplomate, il devient sabreur aux colères rougeâtres. Il ne peut pas rester longtemps sous contrainte, la soumission ayant pour effet concluant de mener à des initiatives intempestives, comme si sous le couvert de l’attachement et de la dépendance, il se forgeait une personnalité incisive, agissant par coups de boutoir. Il a tendance à manquer de persévérance quand les obstacles sont trop durs. Il a une bonne résistance aux fièvres.

TAUREAU ASCENDANT TAUREAU

Le tempérament est posé, réfléchi, mais s’échauffe vite si on lui résiste, il est capable de passer des rondeurs de la souplesse à l’affirmation claire et sommaire de sa volonté brutale. Il se défie de son fond suggestible et adopte à l’occasion, des attitudes d’opposition, de refus systématique, pour ne pas avoir à considérer la part d’un doute perturbateur quant à ses goûts, ses idées, et ses croyances. Il aspire à la durée, au définitif, et cela explique ses lenteurs, ses prudences, ses habitudes routinières et les rites dont il s'entoure pour conjuguer les appétits d’aventure qui bouillonnent parfois en luis. Sensoriel autant que sensuel, il sait apprécier le poids et le contact des choses, humer, palper, pétrir la vie sans se perdre en longs discours sur ses sensations, celles-ci étant à ses yeux des informations précises qui se suffisent à elles-mêmes et se passent de commentaires littéraires. Sous son écorce débonnaire il peut y avoir de la gravité, des inquiétudes, des griefs, de sourdes colères, des pensées parallèles à ses préoccupations moins secrètes. Bien que sujet à de fréquentes variations d’humeur, il essaye d’en limiter les manifestations. Sa cyclothymie peut être triste ou gaie. Celle du taciturne protégeant jalousement ses avoirs, affectifs ou matériels, ou celle du bon vivant, loquace, collant, foncièrement rebelle à la solitude. Il se donne à fond à ce qu'il aime. Une tâche, une vocation, une passion exclusive l'aident à réaliser succès et équilibre en éloignant les diversions corruptrices. Narcissique, il n’apprécie que l’enclos de sa conscience et l’expérience, la pratique des êtres et des choses le confirment dans l’idée que tout ce que qu'il fait est bien fait, qu’étant comme il est, il ne peut échapper ni à sa logique, ni à ses erreurs. Il peut ainsi organiser sa pensée pour demeurer quoi qu’il advienne, fidèle à ses principes, fidèle à lui-même.

TAUREAU ASCENDANT GEMEAUX

Cette formule, en dehors du fait qu’elle conserve une unité printanière, passe pour composer des reliefs saisissants. L’alliage de ces tendances peut être difficile à réussir. Le côté TAUREAU s’équilibre et s’affirme par concentration d’énergie et le côté GEMEAUX exprime la fonction contraire de déconcentration. Le caractère est tissé de contradictions déchirantes. S'il ne trouve pas de ponts mobiles pour relier les aspects sédentaires, possessifs, monocordes du TAUREAU aux aspects versatile, libertaire, polyvalent du GEMEAUX. Il peut y avoir en lui de forts appétits matériels et un parfait détachement à l‘égard des questions d’argent, les aptitudes à la multiplication des gains évoluent en inaptitude à les faire fructifier pour son propre compte. La sensualité, le sens des fruits de la terre forment de vifs contrastes avec le goût des abstractions et des jeux de l’esprit. L' être de chair étonne l’esprit qui l'habite. Mais il y a de l’envergure pour réunir le tout, les forces instinctives vivifient l'intellect qui plaide pour elles en donnant des moyens d’expression et de représentation aux réalités premières que d’aucuns vouent au silence par mépris, ignorance, dévalorisation de leurs bases animales.

TAUREAU ASCENDANT CANCER

Il y a ici d’importants points de convergence, et, au niveau des apparences, il peut se tailler la réputation d’un être exempt de contradictions, agissant conformément à ses idées, à ses sentiments bons ou mauvais, peut tributaire d’un environnement extérieur contre lequel il s'est solidement protégé. Si cette signature lui permet de se constituer un univers clos étranger aux tribulations ambiantes, elle excite, en revanche, sa cuisine intérieure par une âme aux milles paradoxes. Sans vouloir forcément tromper les gens, il les égare par un contact, abrupt ou simple qu'il réserve aux intimes. C’est dire qu’il peut y avoir hiatus entre l’être de surface, guindé, construit, muré et l’être conscient, effervescent, réajustant constamment ses défenses perturbées par sa susceptibilité. Il y a une robuste organisation de la vie privée ou de la subjectivité. Cela pour la plus grande satisfaction des besoins de son inhibition naturelle, heureusement relayée par son inhibition protectrice. Cet ascendant établit un pont entre sensations et sentiments. Liaison sélective : ses perceptions concrètes provoquent des jugements, des réactions de défense, des dégoûts manifestes. Ou bien elles sont digérées, assimilées, transformées en éléments fortifiant les choix du cœur, les raisons et déraisons de la sensibilité. Le réel se change en reflets pour imaginaire plus vrai que nature.

TAUREAU ASCENDANT LION

Les deux symboles animaux de cette formule suffisent à illustrer une psychologie marquée théoriquement par la puissance des instincts et l’énergie du vouloir. son autorité risque d’être écrasante. Il n'est pas enclin à mettre de la finesse dans l’aveu de son besoin de suprématie. Sa conscience léonienne peut l'inciter à étaler sans morbides pudeur ses tumultes animaux. Il ennoblissez ses appétits sensuels, pense il en leur donnant du lustre, en les assumant en place publique. Son égocentrisme, et son narcissisme se construisent, s’élaborent, se raffinent, à partir des luttes vécues, des résistances victorieuses aux conflits, ou à partir des lourdes tâches et labeurs de la carrière taurienne. Son penchant dominateur ne doit pas exclure une éventuelle aptitude à reconnaître les mérites aux concurrents, mais si le succès d’un dessein majeur est en cause, ce genre de concession à l’adversaire se fait rare. L’heureuse coopération TAUREAU-LION peut aboutir à une exceptionnelle puissance de travail. Une fois engagé dans une entreprise, Il ne dételle plus. Si les tendances s’opposent au lieu de se rejoindre dans des réalisations d’envergure exigeant autant d’endurance que d’audace, de fond que de bluff, la formule laisse craindre de cruels tiraillements entre une violente opposition aux suggestions extérieures et un désir impulsif, non moins violent d’agir contre elles en passant de l’attitude réfractaire à l’offensive ouverte. Dans ces dilemmes s’affrontent les avantages d’une action lente, toute de profondeur et de patience sournoise, et les avantages des opérations brillantes, efficaces par l’ampleur de leur culot. Il ne choisit pas ou ne sait pas alterner, Il brille surtout par un immobilisme orgueilleux et crispé.

TAUREAU ASCENDANT VIERGE

Les signes composant cette formule concernent des tendances convergentes. Il lui est facile de trouver une saine économie entre ses pulsions possessives de TAUREAU, sa volonté massive, ses capacités défensives, et ses aptitudes sélectives de VIERGE, son sens critique et discursif, son goût des constructions logiques. Ceci lui donne un bon fond d’endurance et de constance pour des tâches méticuleuses conjuguant l’expérimentation concrète et la formulation théorique précise. Les dispositions naturelles du TAUREAU se raffinent dans les tamis virginiens. Ce n’est plus le règne de la sensualité sauvage, ses sens sont sélectifs. S’ils puisent aux mêmes sources, c’est pour effectuer des tris et des interdits. Classiquement, l’organisation harmonieuse des aspects naturels et auto protecteur, de l’inhibition justifie les portraits autour des mots clés d’ordre, de rigueur, d’opiniâtreté, de prévoyance, d’économie. Ce que le TAUREAU produit, arrache à la terre, à ses patrons ou à ses dons, la VIERGE l’entretien, l’épargne ou le place à des taux avantageux. Son esprit d’analyse dispose aussi d’une riche matière pour broder sa philosophie, extirper du vécu des règles, préceptes, conseils et recettes réfléchies. Sa conscience sélective lui permet d’éviter ou de limiter les égarements de ses pulsions libidineuses. Ce TAUREAU n’a plus l’effervescence aussi facile, mais il a le secret des stimulants recherchés. Il retiens peut être de ses frasques turbulentes une connaissance bien établie des doses qui lui sont ou non profitables, ses instincts sont devenus savants. Ses démons experts en théologie. Il a le jugement qui retient par prévenances. Son danger est de corseter et de finir par étouffer l’animal à force de l’éduquer, de le civiliser et de le moraliser.

TAUREAU ASCENDANT BALANCE

Vénus régissant ces deux signes, l’amour est le moteur exclusif de ce tandem qui aime en force et en finesse. Le TAUREAU pour la possession,l’emprise par la fascination de toutes les promesses de fécondité, prospérité, stabilité. La BALANCE pour toutes les perspectives d’un dialogue amoureux d’égal à égal, se complaisant en arabesques et méandres délicats, l’égalité signifiant, de fait, des alternatives de guerre et de paix. En dehors de Vénus, il a la possibilité d’envisager la transformation de ses comportements réfractaires en conduites élaborées. La sourde volonté de cohésion, d’ordre, d’économie fermée, s’appuie sur une conscience avisée dans l’art de l’alliance, du compromis aléatoire et du bon usage des mœurs, conditions formelles des rapports de force. S'il a du souffle, migrateur et constructeur, il passe par les canaux des codes et institutions. A moins qu'il ne réforme ceux-ci pour y mettre ses aises. L’essentiel est dans le mouvement, le déplacement des valeurs dites naturelles aux valeurs socioculturelles, politiques et civiques. La dimension taurienne de hobereau, seigneur plébéien, se faufile ou s’impose dans les ambassades et les salons, éventuellement pour y rappeler les vertus des forces telluriques. Ou bien la volonté massive se change en hydre. Il doit combiner le compact et le tentaculaire, le sens des cohérences et celui des alliances dialectiques. La force et le charme s’allient à la gourmandise et au goût des plaisirs.

TAUREAU ASCENDANT SCORPION

La puissance de concentration risque, faute d’application à un objet réel, de se transformer en idée fixe, source de fantasmes et de perversions. Le sexe figure au premier plan de ses intérêts et l’abus (si c’est le cas) aliène son sens critique tout en approfondissant sa faculté d’investigation. Si ses dispositions sont intellectuelles, il a la patience, l’opiniâtreté, et la bonne portion de facultés qui conduisent au déchiffrement des vérités que la nature dissimule dans ses atomes, cellules et planètes. L’évolution peut le conduire de la constatation d’une vérité première, aussi évidente que la faim, la soif et la marche à pied, à la conceptualisation d’un système complexe aux applications infinies grâce auxquelles son sens créateur et propagandiste se constitue une spécialité de grand renom. Son charme taurien peut devenir prenant, vampirisant si l’on songe à sa puissance de frein barrière. Celle-ci promet de se prolonger en conspirations, activités culturelles de subversion ou d’intoxication. Double politique du «non ». L’une permet théoriquement de ramasser ses atouts, l’autre de les distiller en un sublime corrosif pour corrompre, dissoudre, désintégrer les conformismes ambiants, nettoyer les oppositions aux impératifs de santé, vitalité, jouissance et domination. Ses aspirations tauriennes, sensuelles, épicuriennes ou intellectuelles vont alimenter ou justifier ses fonctions de liquidateur du SCORPION. La convergence peut donner des comportements singulièrement polarisés, habiles en manœuvres souterraines, facilement obsessionnels. Mais la réduction à une voie unique risque de se faire au prix de paradoxes, d’artificieuse logique, ou d’un dualisme contrarié qui, tôt ou tard, reposera le problème de forces mal appariées.

TAUREAU ASCENDANT SAGITTAIRE

C’est une formule de puissance qui réunit deux signes aux tendances complémentaires. Les instincts conservateur du TAUREAU sont corrigés par les libéralités du SAGITTAIRE. La sédentarité relative de l’un est compensée par l’humeur voyageuse de l’autre, ce qui peut l'inciter à de plus fréquentes migrations. L’ouverture sagittarienne aux modes et courants, connaît des compensations ici qui lui épargnent les écueils du snobisme. Sa conduite, peut, dans les meilleurs cas, rester fidèle aux motivations et principes de fond tout en usant des opportunités, alliances, facilités et séductions du moment. Il a de l’envergure, son tempérament ranime par la vigueur de son idéalisme les causes en perdition, fourvoyées dans les excès d’intellectualisme. Il peut mettre plus de cohésion, de volonté animale, à défendre ou répandre ses convictions. On lui prête du talent à légitimer et porter à son plus haut niveau d’expression sociale les vocations tauriennes en rapport avec la vraie vie, les plaisirs, les besoins, les lyrismes de l’homme de chair. Il peut être sujet à de multiples agitations d’humeur tour à tour irritable et craintif, fougueux et frissonnant, tant ses énergies sont convertibles, aptes à varier des galops primaires de l’émotivité aux évitements maniérés de sa sensibilité. Le danger, vient, chez lui des poussées de compromissions qui risquent de lui faire oublier sa puissance réfractaire.

TAUREAU ASCENDANT CAPRICORNE

Les tendances du signe ascendant renforcent celles du signe solaire, la conscience hérite de l’expérience sans secousse de conversion. C’est dire que les choses s’arrangent plutôt bien dans son univers. Son tempérament s’accommode de l’écoulement du temps, acceptant les restrictions des ans après en avoir épuisé les abondances. Il forge sa supériorité sur la prospective, en dégageant les voies du futur de ses méditations sur le passé. Sa sensualité pour être contenue, n’en n’est pas moins pressante. Elle prévient heureusement contre les dangers de la raison et abstractions sans flamme. Il faut espérer que le raisonnable, ici, trouve ses racines et fondements dans les besoins primordiaux de l’homme. en ce cas, sa pensée morale, physique, politique et économique, a des chances de prospérer, forte de sa sève. On lui attribue de grandes qualités de constance, d’ordre, d’opiniâtreté, de méthode. Il est un secondaire. Il a le sens du temps, mais il faut distinguer celui qui traîne de l’arrière, avec les traditions, regrets, souvenirs et greniers du passé, et celui qui pousse par devant avec son regard ambitieux et calculateur pour l’avenir, ses dons de prévisionniste sagace. L’excitabilité convertie en inhibition peut donner de meilleurs moyens de réussir et stabiliser ses inductions. C’est à dire les engagements sur voie unique. Ses œuvres et constructions doivent tout à une passion, ou idée dominante et à laquelle les êtres, les choses et les habitudes se soumettent comme autant de rivières à leur fleuve.

TAUREAU ASCENDANT VERSEAU

Il a une personnalité à double face : réaliste, possessif, charnel, instinctif dans un domaine de sa vie et idéaliste, désintéressé, intellectualiste sur un autre plan d’activité. On peut considérer que la formule adaptée au VERSEAU est l’inverse de celle du TAUREAU, il faut une transformation difficile des tendances en leur contraire. Les échecs ou réussites trop partielles abondent. La médisance se repaît de ces caractères qui à vouloir faire l’ange font la bête. Sa personnalité est conflictuelle et sa conscience libérale, progressiste, aux lendemains qui chantent, ne parvient à tenir ses promesses que par des voies tyranniques. Ses visées humanitaires audacieuses, ses aspirations sublimes où l’homme sort blanchi de sa fange finissent par être le prétexte d’artificielles dominations, pires que les naturelles. S'il arrive à marier les contraires, il saura trouver dans l’expérience des rapports instinctifs et de l’aliénation aux besoins primordiaux les modèles contre lesquels il faut réagir pour atteindre détachement, sagesse et bonté d’âme. Une façon supérieure, de grand niveau, de réunir les deux signes serait de montrer tout ce qu'il a d’essence méconnue, d’ordre spirituel ignoré et de divinité cachée dans la substance de son monde. Le choc des inductions menace de produire en lui des équilibres incertains, des paradoxes contrariants, mettant du doute dans toute certitude et de la certitude dans le doute, l'égarant dans les sous entendus en demi-teinte, perturbés dans un entendement et une volonté aux affirmations comme aux dénégations chancelantes.

TAUREAU ASCENDANT POISSONS

Les convergences de cette combinaison ou ses polarisations accentuent la réceptivité et la recherche d’auto défense contre l’excès de sensibilité. Au niveau du TAUREAU, elle va de pair avec sa sensualité chaleureuse adaptée aux supplices et délices des rythmes quotidiens. Au niveau POISSONS, elle entre plus souvent en résonance avec son intuition percevant ainsi l’irrationnel qui court entre les êtres bousculant leurs émois et humeurs. Les aspects tendres et vulnérables de la personnalité doivent assouplir ses pulsions impatientes. Son excitabilité mobile se résout en masque de défense qui se veut serein et souverain. Sa crainte, sa défiance ou l’adoption de principes d’impassibilité désinvolte contrôlent théoriquement ses impulsivités coléreuses. Mais à la vérité, cette sagesse dort sur un volcan, et ses conduites brutales, explosives, peuvent succéder aux résignations et soumissions apparentes. Ses expériences passionnelles, tumultueuses ou simplement intenses, ouvrent éventuellement à une notion large et mal définie de la vie. Son exaspération du besoin de posséder, tenir, dominer, réduire bien à soi, peut sous le choc des déboires ou par prises de conscience d’une autre dimension, se changer en généreuse abdication de tous ses privilèges. En se ressaisissant, rompant les amarres des rapports objectifs, son âme s’exalte dans la seule aventure de sa puissance d’évasion.